POURQUOI agissons-nous ainsi ?

Parce qu'il est inconcevable, voire scandaleux, qu'au XXIe siècle des enfants n'aient accès à aucune instruction car il n'y a pas d'école dans leur village / quartier, ou pas assez de place pour tous à l'école.
Parce que le Burkina est relativement bien géré, le pays n'ayant pas les moyens de financer toutes les infrastructures scolaires nécessaire à sa jeune population mais assurant la formation, l'encadrement et le paiement des salaires des enseignants.

Parce que nous, Sophie Danis et Catherine Schadelle, avons choisi de mettre notre chance (celle de femmes libres, éduquées, autonomes financièrement) au service de celles et ceux qui en ont tant besoin parce que né.e.s sous des cieux moins favorables.